facebooktwitter  English
La Contemporaine
entete collections europe centraleorientale

Europe centrale et orientale

Russie, URSS
Pologne
Hongrie
République tchèque, Slovaquie, Ukraine, Biélorussie, Roumanie, Moldavie.
Balkans


Russie, URSS

Remontant aux origines de l’institution en 1918, le fonds russe de la bibliothèque demeure l’un des plus importants de La contemporaine. La révolution de 1917 suscita en effet un intérêt exceptionnel pour la documentation sur la Russie. La bibliothèque le comprit et envoya des agents en mission en Russie chargés de collecter de la documentation sur le terrain.
A ce titre, grâce entre autres à André Mazon et au baron de Baye, la bibliothèque possède une collection unique sur la révolution et la guerre civile. Dans les années 20 elle a été la seule à établir des liens avec des institutions officielles soviétiques, à acheter des livres. Elle constitua rapidement un fonds composé à la fois de documents soviétiques et de documents d’émigrés, sans vraiment s’interrompre durant la Seconde Guerre mondiale pour mieux reprendre ensuite des échanges avec des centres de documentation soviétiques. Dans les années 80, le volume d’acquisitions pouvait rivaliser avec de grands centres spécialisés sur la Russie et l’Europe de l’Est tels Harvard, la British Library, la Staatsbibliothek de Berlin.
Si avec les bouleversements de la perestroïka le nombre d’entrées d’ouvrages a diminué, le nombre de titres de périodiques en revanche a doublé et une collection unique de presse informelle s’est constituée. Contrairement aux autres fonds de la bibliothèque, la période couverte ne démarre pas en 1914 mais remonte au début du mouvement révolutionnaire russe c’est-à-dire aux décembristes (1825). Ceci se traduit très clairement dans le fichier matières du fonds dont les particularités illustrent l’orientation de la politique documentaire depuis les origines. Certaines rubriques sont le reflet des points forts qui attirent encore les spécialistes du domaine comme par exemple le fichier des « réhabilités ». Les fondateurs de ce qui allait devenir l’ONG Memorial, purent le photocopier, ce qui constitua le point de départ d’une base de données pour la réhabilitation de la mémoire des victimes du stalinisme. La richesse du fichier « émigration » est sans égale.
Dans les années 90, à la faveur de l’ouverture des archives à l’Est, un nouveau regard s’est porté sur certains évènements ayant successivement marqué la Russie de 1917, puis l’URSS avec la « réécriture de l’histoire » sur les thématiques suivantes :
- la révolution russe et la guerre civile,
- la répression de l’opposition au bolchévisme,
- les crimes du stalinisme et les déplacements de populations,
- la deuxième guerre mondiale, l’antisémitisme,
- la guerre froide et le poids de l’URSS dans les relations internationales.

Une place importante est donnée aux mémoires personnelles provenant aussi bien d’historiens que d’anciens agents du KGB ou de simples citoyens.
Les acquisitions courantes, effectuées également en d’autres langues que le russe, couvrent essentiellement la Fédération de Russie, mais également les républiques de l’ex-URSS, en fonction des tensions interethniques qui se manifestent aujourd’hui et de leurs conséquences politiques et sociales. Les républiques d’Asie centrale et du Caucase se voient, de ce fait, plus particulièrement représentées. Le conflit tchétchène a occupé une place importante, puis avec l’ère Poutine la veille s’est portée sur la guerre russo-géorgienne et récemmment sur le conflit russo-ukrainien. La première guerre mondiale, longtemps « oubliée » en Russie a donné lieu à de nombreuses publications à l’occasion du centenaire.
D’autres thématiques ont émergé, notamment :
- la montée du nationalisme,
- les affrontements interethniques,
- les élections 2007-2008,
- la position de la Russie « eurasienne »,
- la xénophobie au nom de « la lutte contre le terrorisme »,
- la répression des oppositions notamment dans les médias et les problèmes sociaux d’une Fédération de Russie en mutation,
- la « nouvelle guerre froide » avec la place de la Russie sur la scène internationale (guerre en Syrie).

Pour une immersion dans l’histoire de ce qui fut « le service slave » de la BDIC, l’article de Sophie Coeuré (historienne française, professeure d'histoire contemporaine à l'université de Paris, spécialiste de l'histoire des représentations de la Russie et de l’URSS en Occident aux XIXᵉ et XXᵉ siècles et de l'histoire du communisme) constitue une source incontournable : Documentation et géopolitique : la BDIC de la Russie à l'URSS et retour (1917-1991)



Pologne

Génocide juif en Europe orientale,
Histoire des régimes communistes et des mouvements d’opposition démocratique
Guerre froide
Relations de la Pologne avec la Russie, l’Ukraine, la Biélorussie et les autres pays de la région ainsi qu’avec l’Occident,
Les réinterprétations de l’histoire de la Pologne
Il est à souligner en particulier un fonds important de périodiques clandestins parus en Pologne occupée durant la Deuxième Guerre mondiale et de samizdat, publications clandestines éditées de 1976 à 1989, qui constituent l’une des sources majeures sur l’histoire de la dissidence.

Hongrie

Histoire de la Hongrie et de l’Autriche-Hongrie
Le communisme et la révolution de 1956
Histoire des minorités hongroises en Europe centrale de 1920 à nos jours
Réécriture de l’histoire hongroise du 20e siècle.

République tchèque, Slovaquie, Ukraine, Biélorussie, Roumanie et Moldavie

Diasporas, immigration et émigrations
Mouvements autonomistes et nationalistes
Problèmes frontaliers
Politiques intérieures liées aux changements intervenus dans ces pays ainsi qu’à l’élargissement de l’Union européenne.
Guerre froide
Guerre d’Afghanistan
Guerre du Donbass
Conflits locaux en Moldavie, Caucase, Asie centrale
Stalinisme et répression
Dissidences

Les témoignages sur la Shoah, l’extermination des tsiganes, les famines en Ukraine occupent une place importante dans les collections.
Sont également privilégiées les acquisitions sur les questions de collaboration et de résistance pendant la Deuxième Guerre mondiale, notamment l’estimation post-communiste de l’activité de l’Armée ukrainienne d’insurrection (UPA), du conflit polono-ukrainien ainsi que la participation militaire des Tchèques, Slovaques, Ukrainiens, Biélorusses, Roumains dans les forces armées alliées et nazies.
Relations internationales, les deux guerres mondiales et autres conflits contemporains :


Balkans

Le pôle « Balkans » de La contemporaine acquiert des ouvrages en anglais, bulgare, serbe, croate, bosniaque et, dans une moindre mesure, en slovène et macédonien.Parmi les thématiques fortes, on distingue :
La désintégration de la Yougoslavie
Les guerres de dissolution yougoslave
La transition démocratique
Les relations entre les pays balkaniques et l’Union européenne

  • Accueil
  • Collections
  • Une documentation internationale
VOIR AUSSI
LES COLLECTIONS
Mondes contemporains
Pôle de référence national et international pour toute l'histoire européenne des 20e et 21e siècles.

Tanguy Loyzance, Les forces du GUNT, Tchad,1983 © Loyzance
Bibliothèque, centre d’archives, musée
Archives, imprimés, audiovisuels, photographies, objets, ouvrages, peintures, dessins, affiches...

Henri Valensi, Expression des Dardanelles, 1917 © ADAGP 2015
Une documentation internationale
Collections en plusieurs langues sur les pays de l'Est, Etats-Unis, Amérique latine, Europe, Moyen-Orient...

Affiche "Tierra y libertad. Organo de la FAI. ", [1936-1939].
facebooktwitter  English
Utilisation des cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites.